Mobilisations les 27, 28, 29 mai pour l'avenir de la Fonction publique - Projet de loi Fonction publique - On n'en veut pas !

Le détail

35 articles modifient 4 titres constituant le Statut général des fonctionnaires, ainsi que le Code de la santé publique, le Code de l’action sociale et le Code général des collectivités territoriales.

4 chapitres reprennent les orientations du gouvernement, et un 5ème est la traduction législative du protocole d’accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (que la CGT n'a pas signé en raison de ses manques).

Un dernier article précise le calendrier d’application.

Mobilisations les 27, 28, 29 mai pour l’avenir de la Fonction publique

Si  ce  projet  de  loi  était  adopté  par  le  Parlement,  il  aurait  des  répercussions  graves  sur  la qualité du service public, sur l’exercice des missions publiques et sur les conditions de travail des agent-es.

L’importante  journée  d’action  et  de  grève  des  agent-es  du  9  mai  dernier  à  l’appel  des organisations  syndicales  CFDT,  CFTC,  CFE-CGC,  CGT,  FAFP,  FO,  FSU,  Solidaires  et  UNSA  a permis  de  dénoncer  le  projet  de  loi  de  transformation  de  la  Fonction  publique  lourd  de conséquences négatives tant pour les agent-es que pour les usager-es.

Les annonces récentes sur les 120 000 suppressions d’emploi qui ne seraient plus l’objectif du gouvernement  et  sur  la  mise  en  place  d’une  prime  de  précarité  constituent  des  inflexions positives à mettre au compte de la large unité syndicale et de la mobilisation.

Mais,  sur  l’essentiel  du  projet  de  loi,  à  ce  jour,  le  gouvernement  n’a  pas  répondu  aux légitimes inquiétudes des organisations syndicales par exemple sur les nouvelles instances de dialogue social prévues ou encore sur le recours accru au contrat et il ne tient aucunement compte de leurs propositions.

Si  ce  projet  de  loi  était  adopté  par  le  Parlement,  il  aurait  des  répercussions  graves  sur  la qualité du service public, sur l’exercice des missions publiques et sur les conditions de travail des agent-es.

A  la  veille  d’un  rendez-vous  salarial,  les  organisations  syndicales  exigent  une  politique salariale  qui  permette  de  reconnaître  mieux  le  travail,  les  qualifications  et  l’engagement professionnel  de  toutes  et  tous  les  agent-es.  Elles  revendiquent    une  amélioration  des salaires  de  toutes  et  tous  les  agent-es  qui  passent  par  le  dégel  du  point  d’indice  et  des mesures générales ainsi que par la suppression du jour de carence.

Les organisations syndicales CGT, UNSA, FSU, Solidaires, CFE-CGC, CFTC, FAFP de la Fonction publique  affirment  de  nouveau  leur  attachement  aux  valeurs  du  service  public  et  à  une Fonction publique au service de toutes et tous, porteuse de l’intérêt général.

Elles appellent les  agent-es  à  se  mobiliser  les  27,  28  et  29  mai  par  des  initiatives  et  actions  diverses (conférences   de   presse,   rencontres   avec   les   élu-es,   débats,   rassemblements…),   et particulièrement le 28 mai jour du vote du texte par l’Assemblée nationale, pour dire non à ce  projet  de  loi  de  transformation  de  la  fonction  publique  et  exiger  une  revalorisation salariale pour toutes et tous les agent-es.

Les Lilas, le 17 mai 2019

Télécharger ce communiqué en .pdf

Je suis

De la fonction publique

Catégorie

J'habite

Je veux